charles gleyre portrait  Naissance    2 mai 1806 à Chevilly
 Décès    5 mai 1874 (à 68 ans) à Paris
 Nom de naissance    Marc-Charles-Gabriel Gleyre
 Nationalité    Suisse
 Activité    Peintre
 Maître    Louis Hersent, Dominique Ingres
 Élèves    Armand Félix Marie Jobbé-Duval
 Claude Monet
 Auguste Renoir
 Alfred Sisley
 Mouvement    Orientalisme
 Influencé par    Jean-Auguste-Dominique Ingres
 Paul Delaroche
 Horace Vernet

 

Biographie

Charles Gleyre (1806-1874), d’origine suisse, arrive à Paris en 1825 et devient élève à l’école des Beaux-Arts. À sa sortie de l’établissement, il continue sa formation de peintre dans l’atelier de Louis Hersent. Après un voyage en Italie puis un long séjour en Orient, il connaît son premier succès au salon de 1843 avec Le Soir ou Les illusions perdues. Ses œuvres marquées de couleurs denses, de symboles mythologiques et mystiques annoncent un romantisme et un style reconnus par ses pairs. Nommé directeur de l’atelier de Paul Delaroche à sa mort, il va y former près de 500 artistes dont Gérôme, Renoir, Bazille, Monet et Sisley, les futurs impressionnistes. Charles Gleyre, assimilé à l’art dit "pompier", mouvement qui a pendant longtemps inspiré le mépris, s’en est trouvé totalement dénigré par les musées et la critique. Pourtant, il est une figure majeure de la peinture académique à Paris et a marqué le XIXe siècle par son talent.

Le 5 mai 1874, Charles Gleyre meurt à Paris d'une atteinte d'apoplexie. Il est enterré au cimetière du Montparnasse, mais une semaine plus tard, son corps est réclamé par le Conseil d'état Vaudois pour l'inhumer dans le cimetière de Chevilly, son village natal en Suisse. La famille du peintre regrette rapidement cette inhumation presque anonyme dans un petit cimetière de village et décide, vingt ans plus tard, de faire construire un tombeau digne de la réputation de l'artiste. Dans ce dessein, elle obtient en 1896 du gouvernement vaudois de faire transférer les cendres de Charles Gleyre au cimetière de la Sallaz à Lausanne. En 1947 ce cimetière étant désaffecté, le corps de Charles Gleyre est réinhumé dans sa tombe de Chevilly.

Du 10 mai au 11 sptembre 2016, une exposition a été organisée par le Musée d’Orsay. A cette occasion, l’exposition a offert, à travers les prêts du Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne, de se replonger avec bonheur dans les illusions de l’académisme.

Sources : www.wikipedia.org - www.beauxartsmagazine.com - www.musee-orsay.fr